Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

AU BON TEMPS DE LA MARINE (2)…

Publié le par Sean O'Reil

Thomas Hearne (1804), d'après un voyage aux Antilles (ca1775).
Thomas Hearne (1804), d'après un voyage aux Antilles (ca1775).

MARINE ET BESTIALITE, BREST 1688

Je poursuis aujourd’hui la découverte de certains aspects des mœurs de la vieille marine par ces quelques notes extraites de la correspondance des intendants du port de Brest (1688) au sujet d’un soupçon de « crime de bestialité ». Ce crime serait survenu sur le vaisseau Le « Gaillard » de 44 canons (1684-1699), armé par la compagnie des indes, de retour de Siam. Je rappelle pour les non pratiquants que dans la vieille marine l’on embarquait des animaux vivants pour l’alimentation des équipages (bœufs, moutons, cochons, dindes, poules, etc.) et que le « commerce charnel » avec ces passagers – à terre comme en mer – était, jusqu’à la Révolution, puni de mort.

« Le sieur de Vaudricourt [capitaine] m’a donné avis que l’on avait surpris la nuit, un matelot de son équipage qui avait fréquentation avec une beste de son vaisseau. Qu’en ayant été averti il l’avait fait mettre aux fers (…) ». Il s’agissait d’un matelot de Saint-Malo, marié, qui avait été dénoncé par un autre matelot, Jean Belec. L’accusé nie. En raison du manque de preuves, l’intendant sollicite des ordres de la cour. Le Secrétaire d’Etat à la Marine lui répond : « (…) Il est certain que n’ayant pas de preuve suffisante contre luy, on ne peut lui faire un procès, ainsi après qu’il aura été trois mois en prison vous pourrez le renvoyer. Cependant vous pouvez permettre à sa femme de le voir». Renvoyé de la Marine en octobre 1688 il échappe au bûcher.

Sources : Arch. SHD Marine, Brest, 1E16, 17r, 26/08/1688 ; 49r, 26/09/1688 ; 50v, 26/09/1688 – 1E452, p. 50, 26/07/1688 ; p. 106, 01/09/1688 ; p. 140, 20/09/1688 ; p. 191, 08/10/1688 – Roche, J.-M. Dictionnaire des bâtiments de la flotte de guerre française, de Colbert à nos jours. T.1, 1671-1870, JMR 2005, p. 218.

Pour les passionnés qui en veulent plus : Dubois-Desaule. Etude sur la bestialité, au point de vue historique, médical et juridique. Paris : Carrington, 1905, 443 p.

Commenter cet article