Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BREST-RECOUVRANCE – « LE TROU » DE LA TOUR TANGUY.

Publié le par Sean O'Reil

L'arrière de la Tour Tanguy, le "mur de Berlin" et la Porte Jean-Bart. (vue de la rive gauche)
L'arrière de la Tour Tanguy, le "mur de Berlin" et la Porte Jean-Bart. (vue de la rive gauche)

De la Fontaine aux « Trois noms » à la Maison de la Fontaine.

Etape précédente : Tour Tanguy

Je sollicite par avance votre compréhension, mais comme j’aime baptiser les lieux, j’ai depuis toujours considéré l’arrière de la Tour Tanguy, moderne néo-parking mal doté du nom séculaire de « rue Neuve », de « trou des halles » brestois. Ce vaste espace… comblé et en partie nivelé après 1944, succède au quartier de la Tour, détruit par les bombardements aériens de la Seconde Guerre Mondiale. Volonté de la ville ? Volonté de la Marine de dégager les approches de la Porte Jean-Bart et ses postes de tir ? Mystère. En tous les cas, ce petit coin de Brest n’a pas fait l’objet des prévenances de nos urbanistes éclairés ; celles-ci, pour ce no man’s land, se sont arrêtées à l’inauguration de la Tour Tanguy (Mairie Lombard, 25 juillet 1962).

Le stationnement dans le bas de la rue Neuve...

Le stationnement dans le bas de la rue Neuve...

Le quai Jean-Bart avant la militarisation de la Penfeld.

Le quai Jean-Bart avant la militarisation de la Penfeld.

Ce cœur du Recouvrance antique, qui en raison de son caractère populeux était un cloaque et une épine pour les architectes du XVIIe et les hygiénistes du XVIIIe siècle, est aujourd’hui désert, hormis aux heures d’embauche de l’arsenal… Fini cet enchevêtrement de rues et de venelles aux profils largement cabossés au fil des siècles, exit les venelles de Lagadec, des Clairvoyants, de la Tour ; les rues du beurre, les rues hautes, basses et traverses de nombre de toponymes oubliés ; sans parler des légendaires « à-pic » appelés à Brest « escaliers » qui permettaient – non sans risques – de descendre à la Penfeld.

Escalier de la Fontaine, auj. disparu.

Escalier de la Fontaine, auj. disparu.

Après la Porte Jean-Bart, prendre la rue de l’Eglise et suivre le « mur de Berlin » pour rejoindre la Maison de la Fontaine – Pour les courageux, prendre l’escalier de la Petite rue de l’Eglise - vestige des antiques « à-pic » brestois - qui se trouve après le café-restaurant « A l’Abordage ».

Escalier de la Petite rue de l'Eglise.

Escalier de la Petite rue de l'Eglise.

Bonne escalade et rendez-vous à la Maison de la Fontaine pour le prochain article !

Commenter cet article

Urgo 18/05/2016 19:22

Il parait qu'avant la guerre, ce quartier était très pittoresque. Ma grand-mère tenait un commerce de "revendeuse", rue Neuve. Elle achetait sa marchandise dans les salles des ventes, puis la revendait avec une marge. La Tour Tanguy, je l'ai connu lorsqu'elle était encore en ruines(années 60). Il parait qu'un certain Docteur Thielmans y aurait habité avant la guerre. Je me souviens d'une photo de cette époque, montrant quelques personnes en habits de fêtes, sur les créneaux, et célébrant un joyeux évènement. Dans le quartier, il y a d'ailleurs une rue qui porte son nom.