Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

REVOLUTION ET BOTANIQUE, BREST (1794)

Publié le par Sean O'Reil

REVOLUTION ET BOTANIQUE, BREST (1794)
Info : Mes balades de Printemps reprennent - 28 avril 2016.

Quand les "plantations" des émigrés servaient à agrémenter les « hospices maritimes ».

Le 27 juin 1794, la Comtesse et la Marquise de Coatanscour étaient guillotinées à Brest pour « correspondance avec les émigrés » ; leur château de Kerjean en Saint-Vougay était confisqué comme bien national et servait aussitôt de garnison pour les troupes républicaines qui surveillaient les mouvements des « insurgés contre-révolutionnaires » du Léon.

Le château de Kerjean devenu propriété du peuple était mis à la disposition des services de la Marine :

« Brest, le dix-huit vendémiaire an trois [9 octobre 1794] de la république française, une et indivisible, Les Représentants du Peuple, près les ports des Côtes de Brest et de l’Orient Sur la représentation faite par les Directeurs et Officiers de santé des hôpitaux de convalescence, que ces établissements manquent des arbres, arbustes, arbrisseaux et plantes nécessaires aux dits hôpitaux, pour aider le rétablissement des malades, et que le moment de la plantation est très prochain,

Autorisent le citoyen Laurent*, jardinier botaniste de la République à Brest, à requérir et désigner ces différents végétaux à Kerjean, domaine n[ation]al à Morlaix et dans les endroits où il y a des ressources de ce genre, à en diriger les plantations dans les hospices de Tréberon*, Lesneven*, Landerneau* et Pontanézen* qui en sont dépourvus, et ce, en se concertant avec les autorités constituées, administrateurs de district et des hôpitaux. [Signé] : B. Tréhouart – A. Faure – Durat – illisible. »

Notes :

Antoine Laurent (ca1744-1820), « jardinier-botaniste » du Roi puis de la République, au jardin botanique de l’hôpital maritime de Brest depuis 1771.

Tréberon – îlot de Tréberon en rade de Brest, lazaret de la Marine depuis 1689-1697.

LesnevenDoyenné du Folgoët, hôpital militaire puis hospice maritime dès 1767.

Landerneau – Couvent des Ursulines, hôpital pour les convalescents de la Marine dès 1778.

Pontanézen – « casernement » route de la Vierge, hôpital pour les convalescents de la Marine, l’accueil des chaînes de bagnards, dès 1779.

Source : SHD Marine Brest, 2F 66, correspondance n. p., Laurent, 18 vendémiaire an 3.

Info : Mes balades de Printemps reprennent - 28 avril 2016.

Commenter cet article