Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MAISON DE LA FONTAINE A RECOUVRANCE

Publié le par Sean O'Reil

La maison de la Fontaine à Brest-Recouvrance
La maison de la Fontaine à Brest-Recouvrance

De la maison de la Fontaine au Jardin des Explorateurs.

Etape précédente : Le trou de la Tour Tanguy.

Cette maison particulière du XVIIIe siècle, appelée « La maison de la Fontaine » (18 rue de l’Eglise) a été acquise par la ville de Brest en 1978-1980 ; sa gestion avait été confiée jusqu’à une date récente à l’Association des Amis de Recouvrance (constituée le 5 décembre 1980) qui ne ménagea pas sa peine pour la reconnaissance du patrimoine de ce vieux quartier brestois. La maison adaptée à sa nouvelle mission dès 1991 accueillit de nombreuses expositions ; depuis 2013 elle poursuit cette « mission » dédiée aux expositions temporaires qui restent malheureusement trop souvent confidentielles.

L'emplacement de l'ancien "cimetière des noyés" de Recouvrance, devant la fontaine et en arrière-plan le "Jardin des explorateurs".

L'emplacement de l'ancien "cimetière des noyés" de Recouvrance, devant la fontaine et en arrière-plan le "Jardin des explorateurs".

Cette habitation appartenant à l’hospice de Brest fut vendue, en 1825, à Yves Etienne Collet (1797-1840), fils de Jacques Etienne Collet (1721-1828), tous deux sculpteurs de la Marine et domiciliés à Recouvrance. Yves Collet fut d’ailleurs – un record – chef de l’atelier de sculpture du port de Brest, de 1797 à 1840… Plusieurs de ses œuvres visibles au musée de la Marine de Paris ou à celui de Brest (château) témoignent de son talent.

A l’angle de la maison est scellée « in situ » une ancienne croix médiévale dite du « cimetière des noyés » de Recouvrance, minuscule cimetière, aujourd’hui disparu qui s’étendait au niveau de la placette.

La croix médiévale du cimetière des noyés de Recouvrance.

La croix médiévale du cimetière des noyés de Recouvrance.

Accolée à la maison, une fontaine monumentale a été remise en valeur… et en eau pour les Fêtes de Brest 92. Sa construction date de 1761-1762, alors que Jean-Pierre Kerbizodec-Lunven (1705-1771), originaire de Recouvrance, était maire de la ville de Brest (1760-1762, puis de nouveau en 1769-1771). Une notice pompeuse, en latin, gravée dans le granit, surmontée d’un écusson martelé, domine un mascaron-robinet du plus bel effet.

Une traduction figure sur une plaque contemporaine, en bronze :

« Si ta soif, Brestois, si ta soif est apaisée par cette onde grâce au maire Lunven, gardes-en souvenir dans ton cœur reconnaissant - Lunven, sieur de Kerbizodec, natif de Recouvrance, maire de Brest, fit construire cette fontaine en 1761, remise en eau en 1992, Pierre Maille étant maire. » Amen !

L'un des mascarons de la fontaine Lunven.

L'un des mascarons de la fontaine Lunven.

Commenter cet article

Urgo 09/03/2017 19:48

Sur la première photo, on voit comme une sorte de "mexicain assoupi", au pied de la fontaine.

Urgo 19/02/2017 18:43

Le jour où tu verras un Ti Zef boire de la flotte, c'est qu'il sera tombé à la baille !!!