Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

JOURNAL DE VOYAGE DE SARTINE A BREST, 5 septembre 1775.

Publié le par OLIER LE BRIS

M. de Béhague

 

 

LA PLUME ROUGE vous propose :            

 

 

 

 

 

 

 

Extraits inédits du Voyage dans les ports de Bretagne ou

Journal de M. de Sartine, ministre de la Marine à Brest

(samedi 24 août - 11 septembre 1775).

PRECEDENT

Lundi 5e septembre [1775, Brest]

« Après avoir travaillé quelques heures chez moi. Je me rendis dans le port, et je parcourus le côté de Brest pour récapituler tout ce que j’avais vu. Je me transportai ensuite du côté de Recouvrance à la calle où l’on construit le vaisseau le Sphinx*.

Examen d’un vaisseau en construction - L’ingénieur constructeur en chef* s’y était rendu, et je me fis expliquer le détail des pièces qui entrent dans la construction d’un vaisseau, leur usage, leurs dimensions, etc. la manière de les poser, de les assembler, de les lier, etc.

Simulacre d’un siège – Je fus diner ensuite chez M. de Béhague*, et après diner nous nous transportâmes sur le rempart de la Place près de la porte de Landerno* où nous assistâmes à un simulacre de siège exécuté par toute la garnison. Ce spectacle nous occupa jusqu’à la nuit.

Je rentrai chez moi où jusques à l’heure du souper j’eus des conférences sur différentes parties du service ».

A SUIVRE

Notes :

« Sphinx » : Vaisseau de 64 canons, construit à Brest par Salinoc (1752-1755), en service (1756), refondu par Ollivier fils en 1775-1776, retiré (1802). LV Roche, Dictionnaire, I, p. 422.

« ingénieur constructeur en chef » : Joseph-Louis Ollivier, le fils (1729-1777).

« M. de Béhague » : Jean-Pierre-Antoine, comte de Béhague (1727-1813), brigadier de dragons, lieutenant-général du Roi à Brest (12 juin 1772-1776), en remplacement du chevalier d’Argens (1707-1772). Béhague appartenant au département de la Guerre (armée de terre) était connu à Brest par ses démêlés avec « ces Messieurs de la Marine » (De Grasse, Fautras, etc.) ; regretté par la communauté de ville et son maire, il fut remplacé par M. d'Antin.

« Porte de Landerno » : Porte de Landerneau (cit. 1677-1889, 1924), appelée aussi « porte de Brest » ou « porte de la ville côté Brest » fut, pendant plus de deux siècles, la principale porte de la ville, rive gauche ; tandis que la porte du Conquet (1692-1909, 1938) assurait le même service du côté de Recouvrance.

Les Aventures d'Olivier Féas au Conquet et à Brest au XVIIIe siècle

Les Aventures d'Olivier Féas au Conquet et à Brest au XVIIIe siècle

Commenter cet article