Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

KOSA PAN UN AMBASSADEUR SIAMOIS A BREST (1686-2020)

Publié le par François OLIER

Kosa Pan, ambassador from the kingdom of Siam in Brest (1686, 2020).

Ce petit billet frais du matin pour marquer l'inauguration du buste de KOSA PAN, surnom de "l'ambassadeur en premier" à la tête de la 3e ambassade du royaume du Siam, arrivée en rade de Brest le 18 juin 1686. Cette mission diplomatique de trois ambassadeurs, dont Kosa Pan est le principal, envoyée par le roi Narai, était venue en France pour sceller une alliance entre les royaumes de France et de Siam. Après bien des vicissitudes, l'ambassade quitta Brest le 9 juillet 1686, et rejoignit Paris via Nantes. Elle fut reçue à Versailles par le roi Louis XIV le 1er septembre 1686.

Le buste en bronze de Kosa Pan, oeuvre du sculpteur thaïlandais Watchara Prayookum, repose sur un socle en granit taillé par M. Christophe Chini. Il a été dévoilé, en présence d'un public nombreux, ce samedi 15 février par M. Sarun Charoensuwan, ambassadeur de Thaïlande en France et par M. François Cuillandre, maire de Brest.

SE Sarun Charoensuwan, ambassadeur de Thaïlande et Madame, M. François Cuillandre, maire de Brest.

Il est implanté à l'angle des rues Ducouëdic, Pasteur et du boulevard Jean-Moulin, en face de la station de téléphérique "Jean-Moulin", au débouché de l'ancienne Grand'rue empruntée en 1686 par l'ambassade siamoise.

Une petite anecdote brestoise en marge de la "Grande Histoire" de l'ambassade de 1686, relevée au service historique de la marine de Brest, dans la correspondance des intendants transcrite par P. Levot (ms. 38) -  lettre en date du 21 juin 1686 de M. Desclouzeaux, intendant du port de Brest adressée à Jean-Baptiste Colbert de Seignelay, secrétaire d'Etat à la Marine.

L'intendant de Brest relate au secrétaire d'Etat à la Marine, l'accident survenu à la "Machine" qui contenait la lettre du roi Narai à Louis XIV. Le contenant précieux de cette missive quasi sacrée pour l'ambassadeur Kosa Pan a été décrit par Louis Nicolas Le Tonnelier de Breteuil, dans sa "Réception des Ambassadeurs du roi de Siam en 1686" (Variétés historiques et littéraires, X, Pagnerre, 1863) :

p. 100-101 – […] « Ce jour-là même, le premier ambassadeur ne fut pas plus tôt dans la chambre qu’on lui avoit destinée, qu’il suspendit la lettre que le roi de Siam écrivoit au roi à une hauteur fort élevée au-dessus de lui. La lettre étoit écrite sur une lame d’or, les rois de Siam n’écrivant jamais autrement. Elle étoit enfermée dans trois boîtes : celle par-dessus étoit de bois de vernis du Japon ; la seconde, d’argent, et la troisième, d’or. Toutes ces boîtes étoient couvertes d’un brocard d’or, enfermées avec le sceau du premier ambassadeur, qui étoit en cire blanche ».

Toutefois Breteuil ne dit rien de l'incident brestois... dont Desclouzeaux rendit compte à Seignelay :

"La Machine qui a été faite à Siam pour mettre la lettre pour le Roi, en mettant pied à terre, s'étant trouvé endommagée, ils ont demandez qu'elle fut racommodée, j'ai envoyé à bord des sculteurs, menuisiers, peintres et doreurs pour la mettre en état, ce qui a empêché les Ambassadeurs de descendre, ne le voulant faire qu'avec cette machine et la lettre, ce n'est que pour dimanche après dîner (...)".

Sur le séjour de cette ambassade à Brest, on se reportera à Louis Delourmel, Le Vieux Brest à travers ses rues, ed. Bretagne, Brest, 1946, p. 119-121.

 

Commenter cet article
S
Je découvre votre blog. Merci pour toutes ces informations sur l'histoire de Brest !
Répondre